remy-reichhart.fr

COURS DE PHILOSOPHIE - Année scolaire 2023/2024

Jeudi 13 juin 2024

Accueil

 

Admin

Cahier de textes séries G

Année scolaire 2023 / 2024
Séries générales
Ce cahier de textes reprend le plan du cours en détaillant les points abordés en classe
Les détails (en bleu) seront mis en ligne en fonction de la progression du cours.



CAHIER DE TEXTE

Premières heures de cours :
* Textes officiels : but de l'enseignement de la philosophie en classes de terminales.
* L'épreuve de philosophie au baccalauréat.
* Structure et logique du cours : distribution du plan du cours (consultable ici)
* Présentation du manuel de philosophie (consultable ici)


I - LA LIBERTÉ

Introduction
* Remarques sur l'importance de donner des définitions.
- C'est la première règle du Discours de la méthode" de René Descartes.
- Il y a trois manières de définir un terme : définition concrète, définition négative et étymologie.


Une approche de la notion de liberté :

* La volonté :

- Le point de vue de Descartes, qui implique un dualisme "âme/corps".
- Être libre, c'est exercer sa volonté.
- Il faut dominer les passions.

* Le déterminisme :
- Le point de vue de Spinoza qui récuse le dualisme cartésien.
- Être libre, c'est prendre conscience que nous sommes déterminés par nos désirs.


* L'existentialisme :
- Nous ne sommes que ce que nous désirons d'être – nous n'avons aucune excuse pour nous déresponsabiliser de nos actes.
- Nous sommes absolument responsables de nos actes.
- Cette responsabilité est insupportable pour la doxa.
- La doxa fuit la liberté mais le philosophe assume cette liberté.


Élément de réflexion sous forme de dissertation : Faut-il lutter contre ses désirs ? (consultable ici)

a. Droit et justice

* Le droit et la force.

- Il ne faut pas confondre la "force" et la "violence".
- Une phrase de Rousseau comme procédé mnémotechnique : "Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir".
- Logique d'une tyrannie pyramidale : le plus fort --> force --> obéissance = un gouvernement fondé sur la peur.

Cette partie du cours sur le droit et la justice a été distribué à certaines classes de séries générales (le document est consultable ici)
* Définition d'une société qui repose sur le droit.
* Définition du droit (écrit et non écrit / garant de l'intérêt général / propre à une époque historique) et du devoir (la réponse citoyenne au droit).
* Le respect est ce qui rend possible la réciprocité du droit et du devoir.


Sujet de réflexion sur le modèle d'un plan dialectique :
- Peut-on vouloir une société sans lois ?

- Les différentes formes de justices
* Les symboles : le bandeau, la balance et le glaive.
- Le bandeau : l'égalité, la même justice pour tous.
- La balance : le mérite, les échanges et les cas particuliers.
- Le glaive (l'épée) : la répression, à ne pas confondre avec la "coercition".


Sujet de réflexion sur le modèle d'un plan dialectique :
- Les inégalités sont-elles nécessairement injustes ?

* Que faire face à l'injustice ?
- Antigone, Socrate et Rousseau.

* La question des droits de l'homme
- Acte 1 : Les révolutions anglaises.
- Acte 2 : La déclaration d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique.
- France : abolition des privilèges et Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.
- Comparaison de l'article 1 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen et de l'article 1 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
- La critique de la D.D.H.C par Karl Marx : une liberté égoïste et une propriété privée hiérarchisante.


En prévision du premier devoir à venir, voici les critères d'évaluation d'une copie en philosophie en classe de terminale. Le document est produit par l'Inspection Nationale de Philosophie télécharger ici

b. L’État et la société

* L'état de nature et l'État juridique.
- L'idée d’État est relativement récente : Nicolas Machiavel (1469/1527) est le premier à utiliser couramment ce terme.
- Pour comprendre l’État, on peut le distinguer de la communauté vivante.
- De la prétendue "communauté naturelle" - le point de vue d'Aristote.


* Qu'est-ce que l'État ?
- André Lalande Vocabulaire technique et critique de la philosophie :
"L’État désigne une société organisée, ayant un gouvernement autonome, et jouant le rôle d’une personne morale distincte à l’égard des sociétés analogues avec lesquelles elle est en relation."
- Une structure juridique, souveraine, justiciable et créant des alliances.


* Peut-on se passer de l'État ?
- Trois possibilités : le "tout-État", le "sans-État" et l'État provisoire.
- Exemples (description et critique) :
# Le jacobinisme.
# L'anarchie d'une part et le libéralisme d'autre part.
# Le communisme, comme fin de l'État".


Réflexion sous forme de dissertation (plan dialectique) :
L'État est-il au-dessus des lois ?
1 – Le pouvoir souverain détient une place à part il n’est pas un simple citoyen.
2 - L’État respecte et sert les lois essentielles
3 - L’État légitime n'est rien d'autre que le peuple qui le constitue.


c. Le devoir

Introduction :
- Ne pas confondre la "morale" et les "mœurs".
- Ne pas confondre "immoral" et "amoral".


* Les différents paradigmes moraux.
(Présentation et critique de ces paradigmes)
- La morale du devoir : agir par principe (Emmanuel Kant)
- La morale pragmatique : évaluer les conséquences (Benjamin Constant)
- La morale de la vertu : l'arétisme (Aristote)
- La morale "esthétique" : faire de sa vie une œuvre d'art (Friedrich Nietzsche)


* Conflits intérieurs et expériences de pensées.
- Le dilemme du tramway
- Le dilemme des rescapés.


Réflexion critique à partir d'une sujet de dissertation :
- La vérité doit-elle toujours être dite ?
1. La vérité, mais pas dans toutes les circonstances.
2. Peut-on relativiser le droit à la vérité ?
3. Vérité et humanité.


*La question de la religion et de la laïcité
-Définition de la religion : "Ensemble déterminé de croyances et de dogmes définissant le rapport de l'homme avec le sacré."
- Les croyances et les dogmes.
- Le sacré.
- La question de la communauté qui "inclut en excluant" (Régis Debray).

NB. A cette adresse (cliquez ici) vous trouverez 5 émissions diffusées sur France Culture, conçues et présentées par Régis Debray.
- Panorama des différentes attitudes des philosophes envers la religion et l'idée de Dieu.

Réflexion critique à partir d'un sujet de dissertation :
* L'homme peut-il se passer de religion ?
1. La religion, un élément déterminant et facteur de civilisation.
2. La religion comme forme d'accès "primaire" à la conscience : le rapport à la science.
3. Croire et savoir.


- La laïcité.
Deux origines à la laïcité :
- Demos, ethnos et laïos (trois termes pour désigner le peuple, en grec ancien).
- Le "laïc" et le "clergé".
- La laïcité comme acceptation de la pratique religieuse et refus de l'obligation religieuse.
- Le "lieux" de la laïcité (de l'espace public à l'espace privé).
- Nécessité de la laïcité et les guerres de religion.


d. Le bonheur

Introduction
- Le bonheur n'est pas un "bon" "heur" (une bonne rencontre) - c'est une étymologie erronée.
- Le bonheur implique une démarche consciente.
- Le maître-mot de la philosophie antique : "Comment vivre pour bien vivre" ?
- Le bonheur n'est pas qu'une somme de jouissance.


* Plaisir, joie et bonheur.
- Ne pas confondre le plaisir éphémère et le bonheur qui est un but existentiel.
- Le bonheur suppose une démarche consciente, réfléchie et volontaire.
- Exposé du bonheur selon Aristote : paradigme du bonheur selon la Grèce antique.
- Autre exemple de philosophie du bonheur : le matérialisme d’Épicure.


* Les différents paradigmes du bonheur
- La politique : Le bonheur commun et les utopies.
- La religion : combattre le malheur et accéder au Paradis.
- Le naturalisme : un corps sain et un souci écologique.
- L'économie : gérer sa maison et accéder à un bonheur matériel.


* Critique des paradigmes du bonheur
- La politique : la lutte des classes et les dystopies.
Références littéraires sur les dystopies : (télécharger les références ici)
- La religion : superstition et métaphysique ?
- Le naturalisme : la génétique et les extinctions géologiques.
- L'économie : mondialisation et rentabilité.


II - L'HOMME

Introduction :

- L'homme est le produit de l'évolution des espèces et le produit de sa propre culture.
- Tableau des grands évènements ayant façonnés notre conscience à travers les âges (le tableau projeté en cours est consultable ici)


a. La conscience

* Perceptions et conscience
- Pour l’animal : sensations, mémoire, communication et adaptation.
- Pour l’homme : sentiments, souvenirs, langage et technique.
- S’il y a une conscience animale, la conscience humaine se traduit essentiellement par la capacité d’avoir conscience de soi.

Projection d’un documentaire : les singes et les hommes face au miroir (le film est consultable ici).
- Subjectivité et objectivité, deux illusions : le monde n'est pas uniquement de la matière ni uniquement des idées.
- Notre perception du monde donne corps à nos représentations.
- Le monde est ma représentation.
- Problème : si le monde est ma représentation, sur quoi puis-je fonder la connaissance ?


* "Je pense, donc je suis".
- René Descartes "Discours de la méthode" 1637 :
# Le problème de la perception sensible : nos sens sont relatifs, limités et ils nous trompent.
# Le doute méthodique : si nos sens nous trompent que savons-nous de la vérité ?
# On peut douter de tout sauf du fait que l'on pense.
# "Je pense, donc je suis" ("Cogito ergo sum")
# C'est sur le "cogito" que repose toutes nos connaissances.
- Descartes et la science moderne : une sorte de révolution copernicienne car la conscience n'est plus simplement le reflet du monde.
- Les quatre éléments de méthode cartésienne.
- Une conscience qui gouverne toutes nos représentations.


* Le Moi et la critique du cogito.
- Le dualisme "corps/âme" remis en question.
- David Hume : la critique du "Moi" :
# Nos expériences sont changeantes et non constantes, il n’y a pas de réelle continuité.
# Le « moi » est une construction artificielle (une fiction).
# Le « moi » repose sur notre mémoire et non sur une identité réelle.


Réflexion critique à partir d'un sujet de dissertation :
* Tous les hommes sont-ils également conscients ? (consulter ici)

b. Le désir et l'inconscient.

* Désirs et besoins.
- Rappel de l'opposition entre désir et besoin (Cf. cours d'introduction à la liberté).
- Rappel de l'opposition entre la conception de Descartes et celle de Spinoza
(consulter le memento ici)
- Rappel du sujet (déjà traité dans l'introduction au cours sur la liberté) :
Faut-il lutter contre ses désirs ?
(consultable ici)

- L'hypothèse de l'inconscient freudien.

* Freud et Charcot : l'hypnose et l'hystérie.
* Les actes manqués.
* Le rêve : "La voie royale vers l'inconscient".
* Deux représentations du psychisme :
- La représentation topique (conscience, préconscient et inconscient).
- La représentation dynamique : le Ça, le Moi et le Surmoi.


Réflexion critique à partir d'un sujet de dissertation :
* L'hypothèse de l'inconscient nous empêche-t-elle de nous connaitre vraiment ? (consulter ici)

c. Le temps

* L'espace-temps et la durée.
- Chronos et tempus.
- Vacuité du temps subjectif et relativité du temps objectif.


* L'existence et la mort.
- La mort comme l'horizon temporel de l'homme.
- L'angoisse est un révélateur existentiel.


Réflexion critique : la mort rend-elle la vie absurde ?
1. Absurdité : à la fois incompréhensible et insensé.
2. L'antiquité et la mort comme destin.
3. L'existentialisme : l'absurdité est une chance, elle libère notre "essence".


* Le temps de l'Histoire
- Une rapide histoire de l'histoire.
- Les faits et leur interprétation.
- L'histoire comme science.
- Histoire et identité.


Réflexion critique : l'histoire nous apprend-elle quelque chose ?
1. L'histoire éclaire le rapport au passé.
2. L'histoire n'est pas un miroir des événements.
3. L'histoire témoigne, elle n'éduque pas.


d. Le langage

* Langage avec ou sans conscience.
- Codification, communication et émotions : les éléments communs aux hommes et aux animaux.
- Quelques spécificités du "langage non animal" (humain) :
# La double articulation.
# Les éléments de suggestion.
# La rhétorique (les figures de style).
# Le marqueur d'une identité.


* Le langage crée un "monde symbolique réel".
- Les mots ne sont pas les reflets des choses (Texte de Michel Foucault).
- Le langage structure notre rapport au monde.
- Le langage objective notre pensée (texte de Hegel).


Réflexion critique autour d'une citation d’Antonin Artaud : "Tout vrai langage est incompréhensible".
1. Nicolas Boileau : "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement".
2. Il n'existe pas de langage "transparent" : tout n'est pas exprimable.
3. Éloge de la parole "créatrice" à partir de l'exemple de la poésie.


III - LA CULTURE

Introduction
* Rappel de la différence entre "nature" (inné, biologique,héréditaire) et "culture (acquis, appris, civilisationnel...)
* L'état de nature est un état fictif, une hypothèse de travail.


a. Le travail
- Le mythe de Prométhée.
* Les étymologies négatives du travail dans l'Antiquité (activité de l'esclave, instrument de torture...)
* Le travail comme action consciente de l'homme sur la nature (comparaison entre un architecte et une abeille selon Karl Marx).
* Le travail transforme la nature.
* Le travail transforme l'humanité.
* La dialectique du maitre et de l'esclave comme principe de la libération par le travail (le schéma qui a servi à illustrer le cours est téléchargeable ici.)


Diffusion, en cours, du début de "Les temps modernes" de Charlie Chaplin (1936)
Un extrait est disponible à cette adresse.

- Aspects négatifs du travail :
- Karl Marx : les sociétés sont inégalitaires, il y a toujours un groupe qui domine et se réserve les meilleurs emplois.
- Le travail mécanisé : taylorisme, fordisme et toyotisme.
* Le loisir n'est pas forcément l'envers du travail.
* Il y a des loisirs constructifs et des loisirs abrutissants.
* Il y a des travaux constructifs et des travaux abrutissants.


b - La technique et l'idée de progrès.
* Ne pas confondre "technique" et "technologique".
* L'outil comme preuve et condition de l'humanité.
* L'outil prolonge à la fois le corps et l'esprit :
- Il multiplie notre puissance d'agir (corps)
- Il nous permet de concrétiser des projets imaginés (esprit)
* Les aspects positifs de la technique :
- Améliore la survie en permettant une certaine autonomie par rapport à la nature.
- Permet à l'homme de développer son intelligence et ses capacité propres (son "génie").
* Les aspects négatifs de la technique :
- Une puissance démesurée pour une seule espèce.


- La question du progrès
Sujet de réflexion sous forme de dissertation philosophique :
Faut-il s'opposer au progrès technique ? Télécharger un plan détaillé ici

c - L'art et le beau
Introduction :
- L'art n'est pas le propre de notre espèce (Néandertal était aussi un artiste)
- L'art n'a pas toujours eu pour but de produire du beau :
# Une fonction sociale (tribale)
# Une fonction religieuse
# Une fonction politique ...
- Les différents "beaux-arts".


NB. Une partie des œuvres projetées en cours se trouvent à l'adresse suivante : Consulter ici

- La représentation et la question du beau.
* Illusion du réalisme en art : toute œuvre est une représentation.
* Emmanuel Kant : "L'art n'est pas la représentation d'une belle chose, mais la belle représentation d'une chose".
* Le beau, c'est le style.
* L'idée de "beau naturel" a-t-elle un sens ?
- Kant dit qu'il y a une beauté naturelle universelle (perceptible par tous)
- Oscar Wilde dit le contraire : "La nature imite l'art".


- Le génie.
* Kant : le génie est la faculté de créer des règles, là où il n'y a pas de règles.
* Ne pas confondre "être" un génie et "avoir" du génie.
* Ne pas confondre "originalité " et "excentricité".
* Le génie est destructeur car le génie est créateur :
Pablo Picasso : "Tout acte de création est d'abord un acte de destruction."
* Le génie est exemplaire - il inaugure de nouveaux paradigmes.


- Le jugement esthétique.
Les œuvres d'art contemporain projetées ou sollicitées en cours peuvent être téléchargées ici (format compressé - 33 Mo)
- Format "rar"
- Format "zip"

* Deux types de jugements :
- le jugement objectif.
- le jugement subjectif.
* Le jugement esthétique ne peut être ni objectif ni subjectif.
* Différence entre le "goût" et le "bon goût" (Emmanuel Kant).
* Le jugement esthétique est un jugement "intersubjectif" : il est libre mais conditionné à un exercice critique.
* En art, des goûts et des couleurs, il faut discuter.


Étude de l’œuvre obligatoire : Sigmund FREUD "Considérations actuelles sur la guerre et la mort"

Introduction
* Analyser le choc psychologique et culturel de la Première guerre mondiale.
* Deux aspects :
1 - Une guerre qui semble barbare : qu’en est-il de l’idée de civilisation ?
-> Pages 1 à 9
2 – Que dit cette situation quant à notre rapport à la mort ?
-> Pages 9 à 15

Première partie (pp. 1 -9) – La civilisation
* L’Occident et les nations européennes comme modèle de la civilisation.
* Athènes et Rome comme sources communes à un Occident humaniste.
-> p. 2
Explications à cette nouvelle barbarie :
- La faute aux Nations ?
- La civilisation est-elle une illusion ? -> p. 4
-> Toute morale est hypocrite car intéressée -> p.6
-> L’éducation est impuissance face aux passions -> pp. 7-8


Deuxième partie (pp. 9 -15) – La mort
* La modernité se construit sur le déni de la mort -> p. 9
* Frustration des passions -> p.10
* La civilisation repose sur un meurtre originel -> pp. 11-12
* Ambivalence des sentiments : l’amour implique la haine -> p.13
* Y a-t-il une pulsion de mort ? (non développé dans ce texte).


Le résumé du texte de Freud "Considération actuelle sur la guerre et la mort" distribué en classe est téléchargeable en PDF à cette adresse.

Pour compléter cette étude, on peut consulter un échange épistolaire entre Albert Einstein et Sigmund Freud à propos de la guerre.
Vous trouverez cette lettre ainsi que mon commentaire complet à cette adresse

La version PDF de la présentation Powerpoint des extraits de la correspondance entre Einstein et Freud projetée en cours est téléchargeable à cette adresse

IV - LA VÉRITÉ

Introduction : la science, une discipline en évolution constante. De Pythagore à Niels Bohr.

a. La doxa et le paradoxe.
* Se méfier des sens.
- Ne pas oublier le déterminisme social et culturel.
- La "propagande" quotidienne.
- Les biais de raisonnement.
* Le paradoxe comme arme critique.
- Les trois genres de connaissances.
- Comment passer de l'ignorance au savoir ?
Étude d'un texte de Platon : "Allégorie de la caverne" extrait du livre VII de "La République".

Vous pouvez télécharger le fichier PDF des dessins projetés en cours pour l'Allégorie de Platon à cette adresse
* La "raison" comme paradigme philosophique.
- Attention à ne pas confondre "croire" et savoir" ainsi que "persuader" et "démontrer".
Réflexion : peut-on se contenter d'être ignorant .
# L'ignorance "naturelle".
# Conscience = connaissance.
# Le concept "d'ignorance savante".


b. Le raisonnement scientifique

* Les logiques hypothético-déductives.
- Descartes et le "Discours de la méthode".
- Les quatre règles de la méthode cartésienne:
# Définition (évidence)
# Analyse (division)
# Déduction (ordre)
# Synthèse (dénombrement)

- Les trois principes de la pensée rationnelle :
# La non-contradiction
# Le tiers-exclu
# L'identité

- Remarques sur les mathématiques :

# Intelligence conceptuelle et hypothético-déductive.
# Le problème des axiomes et des postulats (non démontrables)
# Exemple des géométries non-euclidiennes de Riemann et de Lobatchevski.
# Le théorème de Gödel.

Réflexion autour su sujet suivant : les mathématiques sont-elles le modèle de toutes les vérités ?
-> 1. La rigueur hypothético-déductive.
-> 2. Le problème des principes et la question des abstractions.
-> 3. La "mathesis universalis".


* La logique expérimentale.
- Il n'y a pas de "faits" évidents ou naturels :
Gaston Bachelard : "Rien ne va de soi. Rien n'est donné. Tout est construit."

- Les trois étapes de la logique expérimentale :
# Une observation paradoxale.
# La formulation d'une hypothèse et d'une théorie.
# La validation ou l'invalidation par l'expérience.
- Exemples :
# la pression atmosphérique (Torricelli et Pascal)
# la découverte de Neptune (Urbain Le Verrier)
# l'hygiène des mains (Semmelweis)

- Les limites de l'expérience possible : Emmanuel Kant "Critique de la raison pure".

- L'idée d'objectivité selon Albert Einstein : voir le texte distribué en cours (l'objectivité est une limite idéale à laquelle le scientifique peut croire - s'il le souhaite).
Projection d'un documentaire sur les deux relativité d'Einstein : la relativité restreinte (1905) et la relativité générale (1915).


Sujet de réflexion : La connaissance scientifique repose-t-elle sur l’observation de la nature ?
1. L'observation comme gage d'une nature réelle et non métaphysique.
2. Attention à ne pas confondre les apparences et la réalité.
3. Les faits sont construits : la science objective le réel à travers les théories.

- Charles Darwin : présentation de l'homme et l’œuvre.
# Le vivant dans l'antiquité : Platon et Aristote.
# L'apport de l'étude des strates à la fin du XVIIe s. et début XVIIIe s.
# Lamarck et le transformisme.
# Biographie de Charles Darwin.
# Les observations de Darwin lors de son voyage autour du monde.
# "L'origine des espèce" (1859) : l'évolution à partir de la sélection naturelle (et sexuelle).

- Remarques sur la connaissance du vivant.
* Les objections de la doxa : la partie peut-elle connaitre le tout ? N'avons-nous pas tendance à anthropologiser le vivant ? Le vivant peut-il être un objet, sachant qu'il évolue en permanence ?
* Les catégories scientifiques de la connaissance du vivant sont objectives.
* Le finalisme d'Aristote : présentation et critique.
* Le mécanisme de Descartes : présentation et critique.
* La biologie contemporaine et l'idée de vitalisme.
* François Jacob : le hasard et la nécessité.
* Un exemple de révolution dans la compréhension contemporaine du vivant : l'apoptose.




FIN DU PROGRAMME
















.

Imprimer la page  Imprimer la page

Dernière modification le : 17/05/2024 @ 11:57
Catégorie : Aucune

Calendrier

<< Juin  2024 >>
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
27 28 29 30 31 01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Fichiers audio / vidéo

Liens audio - France Culture

Vidéos pédagogiques

Haut

LINUX - UBUNTU version 18.04
PHP version 5.5.38
Use


Page générée en 0,016 secondes