remy-reichhart.fr

banniere-2021-2022.jpg

Dimanche 26 juin 2022

Accueil

 

Admin

La dissertation de philosophie G et T

La dissertation philosophique

Une dissertation de philosophie est un exercice de la pensée. À partir d'un sujet précis, il s'agit de produire une réflexion personnelle fondée sur une structure argumentative rigoureuse. Ainsi, réaliser un travail de philosophie c'est essayer de maîtriser sa pensée.
De ce fait, elle exige un degré d'implication personnelle.
Encore faut-il ne pas confondre une « opinion personnelle » et une « réflexion personnelle » :
- L'opinion personnelle n'est que la traduction d'un jugement subjectif qui pourrait prendre la forme des expressions "J'aime..." ou "Je n'aime pas..." Ces affirmations ont peu de valeur, car elles sont un produit spontané qui ne suppose aucune recherche et qui trouve souvent son fondement dans des idées préconçues.
- L'intérêt d'un débat philosophique consiste, en revanche, dans la tentative d'élaborer des solutions particulières issues d'une réflexion personnelle.

LES DÉFINITIONS

Il est essentiel de prendre le temps d'examiner toutes les occurrences possibles des termes dont il est question dans l'intitulé du sujet. Il faut éviter de parler ce qu'on ne connaît pas.
Un exemple : L'obéissance.
On peut obéir de plusieurs manières et pour plusieurs raisons.
L'opinion commune ne retiendra de l'obéissance que l'aspect de soumission à une force physique extérieure.
Cela est insuffisant. On peut aussi obéir :
1 - Par intérêt, dans l'espoir de se soustraire (plus tard) à une soumission quelconque.
2 - Par respect, sans aucune autre contrainte que celle qu'on s'impose soi-même.

LA PROBLÉMATIQUE

Sous le sujet se trouve toujours une question plus importante qui interroge le sujet lui-même. C'est ce que l'on appelle la problématique.
Il faut essayer de penser ce qui est en jeu dans le sujet. Cela signifie qu'on ne peut pas se contenter de répondre à la question par une affirmation ou une négation.
Il faut donc toujours montrer pourquoi la question se pose.

LE PLAN

Contrairement à des idées reçues, une dissertation de philosophie ne consiste pas à produire des développements verbeux. Il faut, en revanche, construire une argumentation rigoureuse afin d'élaborer un discours basé sur un raisonnement structuré et logique.

De ce fait, on établira d'abord un plan général (a), puis un plan détaillé (b).

(a) Le plan général définit les grands chapitres autour desquels s'organisera la réflexion d'ensemble.

Il existe plusieurs types de plans :

Le plan dialectique

C'est raisonnement en trois temps :
1 - Il faut examiner la thèse du sens commun (doxa) en montrant qu'elle est défendable, parce qu'elle répond à sa manière au problème.
2 - Il faut, ensuite, montrer les faiblesses de cette thèse (paradoxe). L'opinion commune ne peut que répondre imparfaitement à la question, car elle repose souvent sur des préjugés. Il faut montrer les contradictions qui résulteraient de l'opinion commune si on prenait ces affirmations à la lettre.
3 - Ce dialogue (d'où le terme "dialectique") reste insuffisant, car la contradiction n'est souvent pas plus constructive que l'opinion commune. De ce fait, il faut formuler une thèse personnelle qui va proposer une solution. Il faut argumenter un point de vue crédible.

Il faut veiller à produire une thèse personnelle qui ne soit pas une synthèse artificielle et relativiste. Il faut proposer une solution crédible.

Le plan notionnel

On fait évoluer la notion selon trois critères précis. L'opinion commune, la science, et enfin le point de vue philosophique. On démontre à chaque fois l'insuffisance des affirmations précédentes pour élever le débat dans les sphères de la réflexion philosophique.

(b) Chaque partie du plan doit être structurée de manière à former un tout. Il faut que les étapes du développement général soient construites de telle manière qu'elles constituent un argument viable.
Comme dans une dissertation de français, il faudra se soucier d'opérer des transitions entre les parties.
Une dissertation de philosophie n'est pas une somme inerte de savoir, ce doit être une unité vivante réfléchie.

L'INTRODUCTION

Il faut formuler clairement, dans l'introduction, le problème qui sera traité. On distingue généralement trois moments dans cet exercice :
1. La formulation du point de vue de l'opinion commune.
2. L'énoncé de la problématique qui souligne l'enjeu philosophique du sujet.
3. L'annonce des différentes articulations du plan.
En principe une introduction s'achève toujours par une question.

LE DÉVELOPPEMENT

Une dissertation de philosophie est une discussion argumentée. De ce fait, le développement doit correspondre à une progression ordonnée et rigoureuse.
Il faut suivre un fil conducteur (la problématique) de la manière la plus claire possible. Les idées doivent être posées les unes après les autres dans un ordonnancement logique. Cette notion de cohérence logique est essentielle. Pour réussir cet exercice il faut retenir deux éléments fondamentaux : l'explication (a) et l'argumentation [ou "démonstration"] (b)
a) Il faut préciser le sens des concepts importants pour éviter toute équivoque ou ambiguïté.
NB: Il est indispensable de s'exprimer clairement. Avoir un vocabulaire riche est d'un grand secours.
b) Les affirmations doivent convaincre. Pour cela, il faut impérativement argumenter sa thèse. Le défaut le plus répandu consiste à poser une affirmation et à produire ensuite un exemple pour lui donner une valeur réelle. Cette démarche est absurde. En aucun cas un exemple ne peut justifier une thèse, car un exemple est un cas particulier (isolé) or, une thèse est toujours générale. L’exemple servira plutôt à éclaircir un propos pour le rendre moins abstrait.

LA CONCLUSION

En philosophie une conclusion n'est pas un résultat objectif et définitif. En revanche il faut montrer que la manière dont le sujet a été traité a fait avancer la question, qu'il y a eu un vrai débat. On distinguera deux parties :

1. Il faut montrer que la pensée a évolué tout au long du développement. Il est possible de rappeler deux ou trois thèses de la dissertation, mais il ne faut surtout pas résumer l'ensemble de l'exposé.

2. Ensuite, il faut " répondre " à la question en clôturant le débat. Cette réponse n'est rien d'autre que le point de vue personnel (résultant d'une réflexion critique) de l'élève.
(On peut, aussi, ouvrir de nouvelles perspectives susceptibles de relancer la question pour un débat ultérieur. Mais, pour des raisons pédagogiques, il vaut mieux éviter cette "manœuvre" très compliquée).















































..

Imprimer la page  Imprimer la page

Dernière modification le : 30/09/2020 @ 19:00
Catégorie : Aucune

Calendrier

<< Juin  2022 >>
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
30 31 01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 01 02 03
Haut

LINUX - UBUNTU version 18.04
PHP version 5.5.38
Use


Page générée en 0,006 secondes