remy-reichhart.fr

COURS DE PHILOSOPHIE - Année scolaire 2023/2024

Mercredi 24 avril 2024

Accueil

 

Admin

Explication de texte - Séries technologiques

Baccalauréat – Épreuve de philosophie
L’explication de texte en séries technologiques


Il y a trois sujets au choix à l’épreuve du baccalauréat : deux dissertations et une explication de texte.

Contrairement aux autres séries, où il y a davantage d’heures de cours de philosophie par semaine, le sujet ne se contente pas de livrer un extrait d’œuvre avec une formule du style « commentez ce texte ».
Le texte est toujours suivi de questions, afin de simplifier la construction du devoir.
Notez bien que « simplifier » ne veut pas dire « faciliter » ou « dévaloriser » l’exercice. Il ne s’agit pas de prendre connaissance de l’extrait de l’œuvre et de répondre à des questions indépendantes les unes des autres. Ces questions ne servent qu’à guider la rédaction afin de produire un ensemble cohérent et structuré.

Il faudra veiller à produire une composition qui ait une vraie unité, pas un ensemble de trois couches hétérogènes.
Le candidat ne répond pas à trois questions, il se sert de ces questions pour produire un travail homogène.



QUELQUES PROPOSITIONS DE MÉTHODE

Il faut lire le texte cinq ou six fois. Cela vous prendra peu de temps, car ce sont des extraits courts. Surtout, cela vous empêchera de faire des contresens. Une grande partie des erreurs de lecture sont liées au fait que les candidats concluent trop vite à ce qu’ils croient être la thèse de l’auteur. Cette précipitation est absurde, car elle nuit à la qualité de la compréhension et de l’analyse. Ne sous-estimez pas le texte.
Gustave Flaubert aimait dire : « La bêtise, c’est de conclure ». Il voulait dire, par là, que la bêtise consiste à conclure trop vite.


INTRODUCTION

Dans l’introduction, vous pourrez indiquer le thème du texte. Par exemple, vous pouvez montrer à quelle(s) notion(s) du cours il renvoie. Ensuite, vous pourrez préciser la thèse générale de l’auteur (sans toutefois aller trop dans le détail puisque la première question vous le demandera). Enfin, dites un mot sur la nature du texte dont il est question. Est-il affirmatif, argumentatif, interrogatif… (là non plus, il ne faudra pas trop insister puisque la première question vous y invitera).

Soignez toujours l’introduction, car c’est par elle que votre correcteur aborde votre analyse.

QUESTION 1 : La thèse de l’auteur et les étapes de l’argumentation.

Il ne faut pas croire que la thèse se résume à l’énoncé de la première phrase. C’est une erreur courante. La première phrase est souvent très significative, mais elle ne se suffit pas à elle-même. Le reste du texte va présenter des arguments et des nuances. La thèse se dégage toujours de la compréhension de l’ensemble.
Soyez précis et faites preuve de perspicacité.

Les étapes de l’argumentation, ne désignent pas un simple découpage « géographique ». Beaucoup de candidats se laissent abuser par la distribution en paragraphe. Celle-ci peut être cohérente, mais elle peut aussi être trompeuse. Cherchez plutôt l’articulation logique. Étudiez la manière dont fonctionne le raisonnement et énoncez les étapes de ce raisonnement.

QUESTION 2 : Expliquez.

« Expliquer » veut dire : « donner une interprétation argumentée ». Il ne s’agit pas de renvoyer à une vague signification ou, pire encore, de paraphraser (répéter par d’autres termes).
Il faut clarifier, rendre compréhensible ce qui pourrait avoir une signification vague ou peu lisible.
En fait, il faut montrer l’enjeu philosophique de l’expression en disant pourquoi elle ne peut pas être assimilée à une doxa.
N’oubliez pas que cette expression n’a de sens que par rapport au texte dans son ensemble. Il ne faut pas lui donner un sens général, qui ne vaudrait que pour elle-même. Repérez bien sa situation dans le texte et sa fonction dans la logique de l’argumentation.

Bref, il faut lui restituer toute son intelligence.

QUESTION 3 : Développement.

La question se présente sous la forme d’un énoncé de dissertation. Il ne faut pas se laisser abuser par cette apparence. Il ne s’agit en aucun cas d’une question autonome. Elle se rapporte au texte et elle doit se référer à celui-ci. Trop de candidats commettent l’erreur de croire qu’il s’agit d’une sorte de prime, qui leur permet d’oublier le texte pour développer une analyse générale et abstraite.
Cette question doit permettre de mettre en œuvre la dernière partie de l’explication du texte.
On pourrait dire que c’est le « commentaire » qui suit « l’explication ».
Ici, vous devez montrer les enjeux critiques et théoriques du texte. Cela vous permet aussi de vous situer par rapport aux thèses de l’auteur et de dire si vous y souscrivez ou si vous les désapprouvez. Dans les deux cas, il faudra argumenter et défendre votre point de vue en apportant une solution à la question posée.

CONCLUSION

Faites le bilan de ce qui a été développé et proposez une solution à la question. Surtout ne pas commettre l’erreur de relativiser le propos. Ne dites pas qu’il serait possible de dire le contraire de ce que vous affirmer ou, qu’après tout, chacun a le choix de ses opinions. Cela affaiblirait considérablement votre propos. Imaginez que dans une discussion vous ayez passé des heures à convaincre votre interlocuteur et qu’à la fin vous lui disiez que vous auriez pu lui dire le contraire ou n’importe quoi d’autre. Il vous prendrait pour un fou. Il en est de même pour une explication de texte. La conclusion est la suite logique et cohérente de l’exposé de vos idées. Faites en sorte de clore la discussion. C’est comme après une démonstration mathématique, lorsqu’on écrit C.Q.F.D. (Ce Qu’il Fallait Démontrer).




















.

Imprimer la page  Imprimer la page

Dernière modification le : 03/01/2017 @ 19:10
Catégorie : Aucune

Fichiers audio / vidéo

Liens audio - France Culture

Vidéos pédagogiques

Haut

LINUX - UBUNTU version 18.04
PHP version 5.5.38
Use


Page générée en 0,010 secondes